Presselib – FMS réinvente la logistique de proximité

Presselib – FMS réinvente la logistique de proximité

Article publié sur PresseLib: FMS réinvente la logistique de proximité

Au départ pur prestataire logistique, FMS a largement étendu son champ d’action, qui va aujourd’hui de l’ingénierie informatique à la location-entretien de vêtements professionnels. Elle fête cette année ses dix ans d’existence. Et l’on ne peut que s’en réjouir.

Séduits par sa polyvalence et ses prestations sur mesure, ses clients s’appellent Airbus, Billabong, Leclerc ou Labeyrie.

Cyril Gayssot et Fabrice Abadia ont créé FMS en 2008. Le premier souhaitait monter un projet d’entreprise adaptée et le second, un ancien de Quiksilver, avait décelé un fort besoin de support logistique dans l’industrie du surf.

Dix ans plus tard, la société emploie 170 salariés, dont 92% sont en situation de handicap. Une cinquantaine d’entre eux ont été recrutés cette année pour accompagner sa forte croissance. Ses revenus, qui devraient atteindre 3,2 millions d’euros en 2018 (soit 33% de mieux qu’en 2017), avaient déjà bondi de 47% l’an dernier. Sur ce marché certes dynamique de la prestation logistique, une telle progression n’en demeure pas moins hors du commun.


Cette réussite s’explique d’abord par l’habile stratégie de diversification que poursuivent les deux dirigeants et qui fait aujourd’hui de FMS un prestataire multi-services opérant non plus seulement dans la logistique du surf, mais aussi dans toute une batterie de domaines plus ou moins connexes et pour des clients de tous horizons, des PME, des communautés de communes (MACS) et de grands noms comme Hitachi, Airbus, Leclerc, Cdiscount ou Labeyrie.


L’offre de FMS repose désormais sur trois grands types de services. La prestation logistique, son cœur de métier, s’est elle-même largement étendue ces dernières années, que ce soit au contrôle qualité, à la gestion des retours et du reconditionnement (pour Billabong) ou, via un partenariat avec Mouguerre Logistique Services, les services douaniers. Il est à noter que l’entreprise a développé son propre logiciel de gestion des stocks.

Au-delà, FMS intervient désormais dans les champs de la location-entretien de vêtements professionnels et de l’ingénierie informatique. Support informatique, développement d’applications et de sites web, CAO et DAO, gestion électronique des documents, mailing, saisie, archivage et formation aux outils bureautique : dans ce domaine aussi, la société s’est démultipliée.


Car si son portefeuille de clients comporte en effet quelques géants, il est à 80 % composé d’entreprises de moins de 20 salariés qui ne sont pas assujetties auxdites obligations, dont beaucoup de jeunes sociétés du e-commerce. Fabrice Abadia préfère finalement parler du succès d’une logique d’entreprise basée sur le partenariat : « Nous ne considérons pas que nous avons des clients et n’aimons finalement pas trop ce terme. Nous préférons parler de partenaires, qui quelle que soit leur taille sont traités avec le même soin ». Le partenariat n’est pas ici un terme galvaudé : en guise d’exemple, on dira simplement que le prestataire ne prend aucune marge sur le service de transport qu’il procure à ses « clients ».


Malgré la prépondérance de son premier métier dans le chiffre d’affaires de FMS, la répartition de celui-ci semble actuellement évoluer au profit de l’ingénierie informatique. Celle-ci devrait bientôt égaler la logistique en termes d’activité. C’est d’ailleurs sur ce volet informatique que FMS travaille avec Airbus (en tant que fournisseur de rang 1, s’il vous plaît).


Le pôle informatique de l’entreprise compte dorénavant 40 salariés à Toulouse, Dax et Saint-Geours, pour 120 dans la logistique et 10 dans le vêtement.


Quelque chose nous dit que cela devrait déboucher sur une brochette de nouveaux services…

Post Your Comment Here